Réformer la fiscalité de la téléphonie mobile en Guinée

Accueil | TIC | Réformer la fiscalité de la téléphonie mobile en Guinée

Réformer la fiscalité de la téléphonie mobile en Guinée

GSMA

list_alt TIC | Etat des Lieux/Etudes

visibility 666 vertical_align_bottom 181
Publié en 2018

Les services de téléphonie mobile jouent un rôle de plus en plus important pour favoriser la croissance économique et l’inclusion sociale dans le monde en développement. L’accessibilité et la pénétration accrues des services mobiles améliorent la connectivité numérique en facilitant l’accès à internet et au haut débit mobile, ce qui contribue à réduire les barrières commerciales et encourage les échanges commerciaux, la communication, l’offre de services et le développement humain. Ces retombées positives prennent par exemple la forme d’une plus grande inclusion financière grâce aux plateformes de paiements mobiles, d’un entrepreneuriat local fondé sur le numérique, de systèmes novateurs de prestations de santé et d’éducation ou d’un nombre croissant de services publics en ligne.

Un cadre réglementaire favorable devrait s’efforcer d’apporter au secteur de la téléphonie mobile le soutien dont il a besoin pour se développer et maximiser les opportunités offertes aux consommateurs, aux entreprises et aux pouvoirs publics. La fiscalité représente à ce titre un facteur important, avec la nécessité de trouver un équilibre approprié entre la génération de recettes fiscales, la croissance économique et le développement social.

Pour profiter des avantages potentiels d’une fiscalité plus efficace du secteur de la téléphonie mobile, axée sur  une plus grande accessibilité des services mobiles et le développement de l’inclusion numérique, la GSMA1 a demandé à EY de réaliser une étude d’impact économique d’éventuelles réformes fiscales dans le secteur de la téléphonie mobile en Guinée.

Ce report analyse l’évolution du secteur de la téléphonie mobile et de sa fiscalité en Guinée, formule des propositions de réforme fiscale et évalue l’impact potentiel de ces propositions sur le secteur de la téléphonie mobile, l’économie dans son ensemble et le budget de l’État.