A N A L Y S E des relevés détaillés des communications (CDR): RÉPUBLIQUE DE GUINÉE

Accueil | TIC | A N A L Y S E des relevés détaillés des communications (CDR): RÉPUBLIQUE DE GUINÉE

A N A L Y S E des relevés détaillés des communications (CDR): RÉPUBLIQUE DE GUINÉE

ITU

list_alt TIC | Etat des Lieux/Etudes

visibility 976 vertical_align_bottom 123
Publié en 2017

Résumé

La téléphonie mobile est l'une des technologies les plus utilisées dans le monde moderne. Elle n’est pas seulement un outil de communication, elle est aussi un vecteur d’informations dans des secteurs tels que l’administration, la finance, l'éducation, l'agriculture et la santé. Elle joue un rôle particulièrement important dans le domaine de la gestion des situations d'urgence et des catastrophes en fournissant des estimations cruciales sur le nombre et les mouvements de population avant ou pendant de tels événements.

L’expérience de la Guinée, fortement touchée par l’épidémie d’Ebola au même titre que ses voisins le Libéria et la Sierre Leone, montre bien que la politique d’intervention visant à enrayer le virus n’aurait pas pu être efficace sans une compréhension de la mobilité des populations. Parce que l'Ebola est une maladie épidémique, les autorités doivent comprendre la mobilité humaine pour pouvoir construire des modèles essentiels à la prise de décisions, élaborer des politiques efficaces et planifier des interventions pour endiguer et combattre la maladie.

Les données des relevés détaillés des communications (CDR) fournissent des informations sur les activités du réseau de communication mobile ainsi que sur la mobilité humaine dans son ensemble,

ce qui permet une action rapide contre la maladie. Le présent rapport montre comment l’analyse des données CDR peut aider à résoudre certaines problématiques spécifiques liées à l’épidémie d’Ebola, en estimant les trajectoires dynamiques et la répartition spatio-temporelle des populations.

Aux fins de ce rapport, une analyse des flux humains a été menée à deux niveaux différents: une analyse des mouvements de ville en ville en Guinée et une analyse des mouvements transfrontières entre trois pays (Guinée, Sierra Leone et Libéria). Les résultats de l’analyse de ville en ville ont montré une forte corrélation entre la répartition des utilisateurs de téléphonie mobile et les populations réelles au niveau des districts, permettant ainsi d’estimer quantitativement la répartition spatiotemporelle et les mouvements des personnes.

Bien que le rapport ne tienne compte que de la population couverte par les données CDR, les résultats de l’analyse fourniront au gouvernement et aux autorités locales une meilleure compréhension quantitative de la structure des flux de population dans le temps (à court et long termes) et lors d’événements particuliers. En cas d’épidémie, ils pourront ainsi extraire les données relatives à la migration de ville à ville pour les analyser et comprendre comment et où la maladie se propage de manière à la combattre.

L’analyse des données liées aux mouvements transfrontières montre par ailleurs plus de mobilité dans les villages voisins le long de la frontière que depuis et vers les zones centrales dans les pays frontaliers. Le suivi des flux depuis et vers les régions centrales n’est donc pas suffisant pour enrayer une épidémie. A noter cependant que les données analysées ont été enregistrées pendant la phase d’endiguement de l’épidémie.

Le présent rapport montre comment les flux migratoires et la répartition des utilisateurs de téléphone mobile au niveau spatio-temporel peuvent être utilisés pour analyser cette question et d’autres problèmes de société. Il présente l’utilisation de la technologie mobile et de technologies évoluées en matière de collecte et de diffusion des informations. Il montre également comment les données fournies par les opérateurs de téléphonie mobile cellulaire peuvent, à moindres coûts, fournir des cartes précises et détaillées de la répartition de la population dans une zone donnée. Enfin, ce rapport décrit comment la technologie du téléphone mobile est généralement utilisée, traite des systèmes GSM (Global System for Mobile Communication) et des futures technologies et présente diverses applications destinées à une utilisation dans les secteurs de l’agriculture, de la santé, de la finance, de la gouvernance , de la planification en prévision des catastrophes ainsi que des interventions et des activités de rétablissement en cas de catastrophe.