Rapport sur la performance de la gestion des finances publiques (PEFA). Guinée

Accueil | Economie-Commerce-PME | Rapport sur la performance de la gestion des finances publiques (PEFA). Guinée

Rapport sur la performance de la gestion des finances publiques (PEFA). Guinée

Fonds monétaire international

list_alt Economie-Commerce-PME | Etat des Lieux/Etudes

visibility 293 vertical_align_bottom 181
Publié en 2018

RÉSUMÉ ANALYTIQUE

L’évaluation de la performance de la gestion des finances publiques (GFP) en République de Guinée a été effectuée en mars 2018 à la demande du Gouvernement. Cette évaluation s’appuie sur la méthodologie d’examen des dépenses publiques et de la responsabilité financière (PEFA). Elle intervient cinq ans après la précédente évaluation datant de 2013. Comme la précédente, cette évaluation est financée par l’Union européenne (UE) dans le cadre du projet mis en oeuvre par le FMI concernant l’appui au cadre de la GFP, l’exécution du budget, la gestion de la trésorerie et la comptabilité de l’État. Outre les autorités guinéennes, d’autres partenaires techniques et financiers (PTFs) sont impliqués dans le processus conduisant au rapport de performance : le Secrétariat PEFA, la Banque mondiale, l’UE, et l’Agence française de développement.

Cette évaluation vise un triple objectif : (i) présenter la situation de la performance de la GFP en Guinée en 2018 à l’aide du nouveau cadre PEFA de 2016; (ii) mesurer l’évolution tendancielle des progrès (ou absence de progrès) du système de GFP depuis la précédente évaluation de 2013 dans sa version préliminaire non publiée ; et (iii) faciliter l’harmonisation du dialogue entre les autorités guinéennes et les bailleurs de fonds en présentant un cadre complet et clair d’information sur la GFP.

L’évaluation porte sur l’ensemble des opérations de l’administration centrale (excepté lorsque l’indicateur se réfère à des entités en dehors de l’administration centrale) sur la période allant du 1er janvier 2015 au 21 mars 2018, ou pour certains indicateurs sur le dernier exercice clos (la période considérée est spécifiée pour chaque composante). En 2013, le rapport de l’évaluation PEFA dans sa version préliminaire avait constitué la base pour la préparation des actions de réformes du plan de réforme des finances publiques (PREFIP) adopté en 2014, par les autorités.

Cette évaluation a lieu dans un contexte de mise en oeuvre progressive des réformes de la GFP consécutives à l’adoption de la nouvelle loi organique relative aux lois de finances (LORF) de 2012, alignée sur le standard international. En 2013 et 2014, des textes d’application de la LORF ont été pris, et d’autres textes et manuels sont en cours de finalisation et d’adoption. Depuis 2014, les autorités ont mis l’accent sur la consolidation des fondamentaux de la GFP tout en introduisant à partir de 2016 la  pluriannualité budgétaire, notamment avec la préparation du document de programmation budgétaire pluriannuel (DPBP) et des cadres de dépenses à moyen terme (CDMT) au niveau sectoriel, en vue de moderniser la préparation du budget annuel. L’exécution budgétaire a été progressivement enrichie par de nouveaux instruments, et des manuels de procédures comptables alignés sur le nouveau cadre légal ont été progressivement adoptés. Force est de constater que le nouveau cadre légal et réglementaire de la GFP est largement encore inappliqué. (...)

(...)